Festimagie #7 avec Bébel

Le Lucky-Luke des cartes !

Bébel festimagie lalande toulouse

Mercredi 16 novembre 2016

14h00 : Atelier « Back-Stage, l’envers du décor »

 

Samedi 19 novembre 2016

10h30 : Spectacle du Tremplin Magique des Kids 

15h00 : Conférence pour magiciens avec Bébel

20h00 : Spectacle « Magic Bébel » avec Bébel

21h00 : Rencontre avec l’artiste

 

« Magic Bébel » avec Bébel

Spectacle pour toute la famille.

Ce Bébel là, c’est la magie à l’état pur. Le grand maître Henry Kassagi, Oscar Mondial de la Magie, a dit de lui : « ce type est un diable !… ». Un diable, oui mais dans le grand sens du mot. Il est le « Lucky-Luke » des cartes. Celui qui dégaine plus vite que son ombre. Consacrant sa vie à sa passion, il inspire le respect. Venez le voir, c’est vraiment unique, c’est grand et c’est beau. C’est à la fois humble, rare et supérieur. Ne le ratez pas. Ces cartes ont toujours la parole… 

Dimanche 20 novembre

14h : Master-Class avec Bébel COMPLET

Deux fois deux heures (+ 30 minutes de pause) avec Bébel.

Dans la limite des places disponibles.

 

Inscriptions Atelier « Back-Stage, l’envers du décor » et Tremplin Magique des Kids :  05 61 47 37 55 - Gratuit

Réservations spectacle : www.festik.net05 61 47 37 55 - Tarifs : 9/6,50/4,50/3 euros

Réservations conférence & Master-Class : arhtoulouse@gmail.com - 06 16 65 06 97 - Sur inscription avec participation

 

Lieu : Centre d'animation Lalande - 239, av. de Fronton - 31200 Toulouse

Métro : ligne B - station La Vache / Bus : lignes 60, 69

 

Voir les photos


Bio de Bébel

Bébel, de son vrai nom Belkhéir Djénane, né le 14 novembre 1963, est un prestidigitateur français de renom qui pratique essentiellement l'art du close-up.

Il vit à Paris et exerce sa profession de magicien depuis 1982 et où il se produit régulièrement notamment près de la station de métro Mabillon. Ses talents en cartomagie ont fait de lui un expert reconnu dans le milieu des magiciens français et internationaux.

 Juan Tamariz (magicien espagnol)

J’envie (sainement) Bébel, non pas parce qu’il aime profondément la magie et qu’il se donne à elle (moi aussi je le fais avec passion), mais parce qu’il a su arriver à la plus grande liberté dans ce pour quoi il s‘est consacré. Il présente et offre sa magie et son enchantement lorsqu’il le veut, aux moments et pendant le temps qu’il a décidé. Il fait rêver ceux qui, en passant, c’est ainsi qu’ils le désirent (et seulement eux) de manière libre et gratuite (si ensuite ils veulent contribuer à maintenir ce grand artiste qu’est Bébel, ils font alors montre de lucidité, reconnaissance et intelligence. Ils ne veulent pas se priver ni priver d’autres de la magnifique possibilité de réaliser leurs rêves et désirs par l’intermédiaire du mystère symbolique de la magie).

En tant que personne, Bébel est comme sa magie, d’une grande beauté : humble, joyeux intérieurement et extérieurement, serein et sage. Il connaît parfaitement son instrument artistique : les millénaires cartes, mystérieuses, symboliques, lucides et magiques (quelle beauté que cette danse douce et cadencée qui naît de ses mains !). 

Cependant, ne retenons pas seulement son extraordinaire technique ou sa façon de manipuler brillante et rythmée. Jouissons surtout de sa transmission de l’émotion et de l’impossible, grâce aux cartes et à la fascination créée par ses tours. Ils nous racontent le monde intérieur d’une personne grande, riche et admirable.

J’envie (sainement) Bébel, non pas pour sa capacité à avoir réussi à vaincre des débuts difficiles (moi aussi j’ai connu cela), mais pour pouvoir travailler dehors, au beau milieu de la rue, du monde et de la vie, en faisant briller son art, sa poésie, sa magie. J’espère seulement finir comme lui.

 

Bébel par Pierre Brahma (extraits)

[…] Bébel était souvent posté à une table, bien calé dans les coussins d’un fauteuil, pareil au chat qui guette le passage des souris. Et les souris étaient nombreuses, qui s’en venaient défier le matou, un petit chat plutôt, pas l’air féroce pour un sou, mais quel oeil derrière le verre étincelant des lunettes ! Et quel cou p de griffes, soudain, après avoir fait patte de velours le temps de quelque misdirection insoupçonnable, de manipulations toutes de douceur et d’innocence, comme s’il caressait les cartes. Le coup de griffes, c’est quand surgit le miracle, rapide, inattendu, et que les souris bien attrapées s’exclament, applaudissent et prient le chat de continuer ses manèges. 

 

C’est là que j’ai pu apprécier autre chose qu’un « cartomane » : un artiste à l’oeuvre, l’exercice d’un art, tout ce qui fait la différence entre un simple faiseur de tours et le comédien qui met à contribution l’arsenal acquis au long de nombreuses années de travail et de pratique vivante, c’est-à-dire au contact du public. Tout un arsenal détectable par un autre professionnel, tout un jeu bien plus étonnant que le résultat du tour lui-même. […]

 

Dans sa panoplie pour séduire j’ai relevé deux attributs dominants. D’abord la malice, c’est le mot juste, qui imprègne tout son jeu. C’est une façon d’être qui tient à toute une série de comportements, paroles ou expressions […]. Avec cette malice qui est comme un piment excitant, une épice, il y a l’autre constante du jeu de Bébel : la gentillesse. Une indéfectible gentillesse. Tout ce qu’il fait, et qui est si bien fait, souvent stupéfiant, est offert au public sans la moindre trace d’esbroufe, ni surtout de prétention. […]

 

Allez Bébel ! Tu nous a montré ce que la force de caractère, l’obstination dans le travail et la hargne de surnager sont capables de faire : un véritable artiste. Non pas un interprète mais un créateur. Allez Bébel ! Monte-nous cette prestation que tu as évoqué […], ce numéro qui ne serait, suivant ta vision, non plus une simple succession de tours de cartes mais « un véritable spectacle avec des cartes ». Allez Bébel ! Regarde-toi dans le seul, le vrai miroir qui compte pour nous, le miroir d’Alice bien sûr, le miroir magique où tous les rêves

deviennent possibles.

 

Bébel par Pierre Henri (comédien)

Bébel n’est pas un surnom. On connaissait l’homme de théâtre et de cinéma qu’on ne présente plus. Lui vient du même monde mais autrement, d’une autre cascade, avec la même abnégation. Ce Bébel là c’est la magie à l’état pur. Il est un talent exceptionnel au service d’un travailleur infatigable, un monstre de passion. Il existe et c’est tant mieux, pour lui et pour les autres (c’est très important). 

Le grand maître Henry Kassagi, Oscar Mondial de la Magie, m’a confié un jour simplement entre quatre yeux à son sujet « ce type est un diable !... ». Un diable, oui mais dans le grand sens du mot, un humain extra-terrestre de son art, de sa capacité. C’est aussi un créateur, il réinvente ce que l’on peut savoir dans sa discipline, mais plus vite que l’éclair, il est le « lucky luke » des cartes. Celui qui dégaine plus vite que son ombre. Consacrant sa vie à sa passion, il inspire le respect. Allez-le voir où il passe, c’est vraiment unique, c’est grand et c’est beau. C’est à la fois humble, rare et supérieur. Ne le ratez pas. Ces cartes ont toujours la parole. L’adopter, c’est rêver. Ne le ratez pas, il viendra vers vous, l’Artiste.